La Traviata, présentée par Eve Ruggieri – vendredi 04 août, 19H


Peut-on mourir d’amour ?

Eve Ruggieri, dont la voix enchante les ondes chaque matin sur Radio Classique, abordera ce thème qui anime le plus célèbre opéra de Giuseppe Verdi.

La Traviata est assurément l’une des œuvres les plus populaires de Verdi et peut-être de tout le théâtre lyrique. A cause d’abord de son livret, mélodramatique à souhait. A cause d’une musique simple et efficace, admirablement construite dans ses effets, théâtrale au meilleur sens du terme. A cause enfin de ce thème très en vogue au XIXème siècle, celui de la rédemption par l’amour, autant que celui de la fatalité, liées ici à l’image de la courtisane, de la femme perdue, dévoyée…

Giuseppe Verdi aborde ici le sujet du tragique féminin, inspiré de la vie de Marie Duplessis, d’après La Dame aux Camélias d’Alexandre Dumas Fils. Déchirée entre l’amour et le devoir moral, l’héroïne succombe à la maladie gangrenant le corps et l’âme rompue au sacrifice. Un drame où, sous couvert de débauche, la société autorise les sentiments extrêmes et contrarie la pudeur des plus fragiles émotions par son voyeurisme malsain. 
C’est cette concentration sur un personnage qui porte toute la douleur du monde, c’est la nudité de son chant, de sa présence obsédante, c’est cette mort d’amour, cette agonie, qui se lisent dans la musique, que la célèbre voix d’Ève Ruggieri vous fera découvrir non sans émotion.

Les grands airs de cet opéra seront interprétés par la talentueuse soprano Sabine Revault d’Allonnes dans le rôle de Violetta, du vibrant ténor Jean-François Marras dans le rôle d’Alfredo, et seront accompagnés par Anna Hetmanova au piano.

Concert suivi d’un cocktail dînatoire servi sur les terrasses du château, surplombants les jardins à la françaises illuminés aux 1000 chandelles