Sabine Revault d’Allonnes débute son parcours musical en étudiant le violon en France, notamment auprès d’ Alexis Galpérine, Suzanne Gessner, Amy Flammer, Hortense Cartier-Bresson et en Angleterre avec Norbert Brainin, premier violon du quatuor Amadeus. Elle obtient son DEM, ainsi qu’un premier Prix en musique de chambre au CNR de Boulogne Billancourt. Etudiante en Sorbonne, elle est titulaire d’une licence de musicologie.

Attirée très jeune par le chant, elle décide finalement de s’y consacrer et obtient un DEM au CNR d’Aubervilliers dans la classe de Daniel Delarue. Elle remporte successivement les premiers prix d’opéra, de mélodie française et d’opérette au Concours International de Chant de Marmande, en 2007 et en 2009.

Depuis sa rencontre avec le chef d’orchestre Jean-Yves Ossonce, elle chante régulièrement à Tours et y aborde de grands rôles du répertoire : en 2012, elle chante Gilda (Rigoletto), mis en scène par François de Carpentries, Ilia (Idomeneo, Mozart) mis en scène par Alain Garichot, en 2011, une pétillante Suzanne (Noces de Figaro) aux côtés d’Armando Noguera, mis en scène par Christian Gangneron ainsi qu’à Reims, en 2010, Giulietta (Capuletti e Montecchi), aux côtés de Karine Deshayes, Sœur Constance (Les Dialogues des Carmélites) et Marzelline (Fidelio), aux côtés de Mireille Delunsch et précédemment Zelmira (Armida, Haydn), la nymphe Echo (Ariadne auf Naxos), Vincenette (Mireille, Gounod) et La Première Dame (la Flûte Enchantée, Mozart)…

Elle se produit également dans bien d’autres lieux : Festival d’Aix en Provence (Orphée aux Enfers, Offenbach) sous la direction d’Alain Altinoglu, Violetta (La Traviata) au Festival lyrique de Marmande et au Pin Galant à Mérignac, Belinda (Didon et Enée), Pamina (La Flûte enchantée), Douce (Douce et Barbe-Bleue, Aboulker), Frasquita (Carmen). Elle chante Gabrielle (la Vie Parisienne) au Festival d’Aix-les-Bains, Hélène de Solanges (Véronique) au Pin Galant à Mérignac, Missia Palmieri (la Veuve Joyeuse) au Grand Théâtre de Limoges…

Outre le répertoire éclectique abordé sur scène, elle se produit régulièrement en soliste en oratorio dans des œuvres de Bach, Mozart, Haydn, Pergolèse… et participe à l’enregistrement, en première mondiale, des Saintes Maries de la Mer, oeuvre du compositeur oublié Emile Paladilhe. En 2009 elle participe à l’enregistrement du Cœur du Moulin de Déodat de Séverac sous la direction de Jean-Yves Ossonce pour Timpani.

En 2012, elle enregistre son premier disque, salué par la critique, consacré aux mélodies de Jules Massenet avec Samuel Jean, pour le label Timpani. Elle explore aussi en récital le répertoire de la mélodie et du lied avec des pianistes tels que Romain David, François Dumont, Samuel Jean et François Kerdoncuff. Elle crée, également en 2012, Essenti’Elles, un ensemble vocal féminin, qui a la particularité de chanter sans chef et dont elle assure la direction musicale.